Les Contes d'Hoffamnn

La Provence - Le coup de cœur de notre rédaction : Les Contes d’Hoffmann ***** 
On suit Hoffmann dans le délire de ses amours, de ses désirs et de ses rêves avec des interprètes remarquables qui nous entrainent dans une folle sarabande où la musique est reine. Ce spectacle de haut niveau est un véritable enchantement.

Le Dauphiné Libéré
Les contes d’Hoffmann, entre voix vibrantes et situations cocasses. De Belles voix et une mise en scène rigoureuse pour l’œuvre inachevée d’Offenbach.

Le Bien Public
Offenbach s’offre une Envolée Lyrique ! Spectacle vivant ! Ces mots s’imposent d’emblée pour qualifier Les Contes d’Hoffmann que la compagnie L’Envolée Lyrique a présentés. Il faut dire que le travail réalisé par Henri de Vasselot, à partir de l’œuvre d’Offenbach, est intelligent. Il ne s’agit pas de donner une énième version de l’opéra, dans laquelle chaque personnage imaginé par le compositeur serait scrupuleusement restitué : les six chanteurs présents sur scène n’y suffiraient pas ! L’objectif est plutôt de créer des atmosphères différentes à partir d’un texte habilement rédigé. Tous sont d’abord musiciens, mais aussi chanteurs, comédiens et, parfois même, danseurs, ressuscitant l’esprit de la troupe dans laquelle il faut savoir tout faire. Et cela fonctionne !

Le Parisien (mars 2014)
L’Envolée Lyrique s’approprie ce chef-d'œuvre du compositeur et emblème du romantisme, pour la servir de façon tragi-comique. Les interprètes sont remarquables de clarté et de musicalité.

La Cruche

Le Parisien 
Une histoire d'amants, de maîtresses, d'un télégramme qui provoque un quiproquo, on est bien chez Courteline. La troupe du metteur en scène Henri de Vasselot enchaîne les situations burlesques et troublantes.

Cosi Fan Tutte

La Provence le 27/07/2013 - Le coup de cœur de notre rédaction : COSI FAN TUTTE ****
S’amuser avec l’opéra sans le dévoyer, en lui inoculant des respirations burlesques ciselées. Voilà l’enjeu de la Cie l’Envolée Lyrique, qui présente au Petit Louvre « Cosi fan tutte » de Mozart et Da Ponte. Dans une mise en scène qui mise sur une énergie d’horlogerie, Henri de Vasselot y fait siens les codes de la commedia dell’arte (énergie, masques, accents exotiques). Les six interprètes chantent, théâtralisent, jouent des instruments, font des combats d’épée. Le tout en maintenant à flots une exigence vocale de grande qualité.

La Nouvelle République le 22/10/2012 - La Prouesse Théâtrale de « Cosi fan tutte » 
La version de l'opéra-bouffe de Mozart par la compagnie l'Envolée Lyrique a dépassé tout ce qu'on peut imaginer en humour, fantaisie, burlesque, dynamisme et gaité. Permettre aux personnages de «Cosi fan tutte» de s'exprimer avec autant de liberté, il faut oser ! Une gestuelle suggestive, parfois acrobatique, un langage imagé, bourré de clins d'œil et d'anachronismes de bon goût : la mise en scène de ce spectacle est tout simplement époustouflante. Entre émerveillement et rire, cette soirée avait de quoi enthousiasmer l'auditoire qui a témoigné son plaisir par ses ovations. On notera la véritable prouesse de ces artistes lyriques de haut niveau. Un spectacle à ne pas manquer dès qu'il apparaît sur une affiche.

Médiapart le 13/07/2013.  
L’adaptation et la mise en scène contemporaines de Cosi Fan Tutte, par Henri de Vasselot, rendent hommage à Mozart. La Compagnie l’Envolée Lyrique nous réjouit les sens. Le spectateur est projeté dans l’œuvre de Mozart et de Da Ponte, propice à l’amusement des conventions théâtrales. Il est entraîné avec eux dans leur joyeuse mascarade, dans une réelle cohésion entre la scène et la salle.

Reg’arts Magazine le 26/07/2013
La compagnie l’Envolée Lyrique s’est donné pour but de rendre l’opéra accessible à tous. Pour sa première réalisation, elle a d’emblée réussi son pari. Leur version de l’opéra de Mozart est en effet des plus jubilatoires, alliant modernité de ton des intermèdes parlés, avec maints clins d’œil et anachronismes, tout en respectant à la lettre la partition de Mozart. Costumes d’époque ravissants, perruques, décors ingénieux de paravents mobiles agrémentent le plaisir des yeux tandis que celui de oreilles est comblé par les voix lyriques des interprètes, tous aussi excellents chanteurs que comédiens chevronnés.